© 2016

Patrimoine bâti

 

Ghjesgia di Santu Micheli

L'église paroissiale Saint-Michel, de plan allongé, est constituée d'une nef flanquée de deux chapelles et d'un cœur terminé par un chevet plat et vouté en berceau. L'entrée se fait depuis l'élévation antérieure par une porte à deux vantaux couverte d'un appentis et d'une baie haute. Un contrefort soutien la base de l'édifice et du clocher.

 

Cette église médiévale a subi plusieurs campagnes de remaniement, dont la construction du clocher et la prolongation de la nef, ainsi qu'une restauration de l'élévation antérieure au XIXe et au XXIe siècles.

 

Lors de sa restauration en 2014, des sculptures ont été mises au jour sur les façades ouest et nord, sans qu'il soit encore possible de les rattacher à une fonction précise : rouelle en soleil rayonnant, rosaces, petits personnages (Christ en croix, Vierge). Elles semblent attester d'un remploi de pierres provenant d'un édifice plus ancien, préroman, peut-être déjà sur cette plate-forme.

 

Enfin, deux pierres datées sont employées dans les chaînages d’angle de l’aile sud. La première pourrait indiquer la date de construction (1588), la seconde correspond à la date de travaux de réfection inscrits dans les archives communales (1825).

1/2

Cappedda di Santa Maria

La chapelle Sainte-Marie a été construite en 1832. Son clocher a été rajouté postérieurement.

 

On y célèbre, le 15 août, l'Assomption de la Vierge Marie et la naissance de Napoleon.

 

1/1

Cuventu di a Mizana

Le convent franciscain de la Mezzana a été construit vers 1509 et mis en service en 1520. Ces couvents  ruraux  édifiés  par  les frères mineurs étaient installés au cœur des bassins ruraux de population. Le couvent de la Mezzana  est le  seul  qui  ait  été  construit  dans la vallée. Il joua un rôle dans la vie de la région, seul établissement permettant de tenir des assemblées, d’accueillir les visiteurs de passage (Sampieru Corsu venant d’Appietto y passa, Paoli y séjourna). Le couvent fut abandonné au début de la Révolution et ne tarda pas à s’écrouler.

 

Le couvent se résume aujourd'hui à sa porte d’entrée constituée d’un remarquable linteau sur corbeaux moulurés surmonté d’un tympan, puis d’un arc de décharge attribuable au XVIe siècle. Les travaux de F. Zarzelli indiquent qu’il avait trois ailes, trois dortoirs, une grande et belle église et une cour au milieu. Il abritait plus de 15 religieux. Le couvent avait un pressoir à huile, deux jardins, un four à briques, une source abondante, un enclos, un bosquet de chênes verts, un pré et trois terres. Ces biens furent vendus en 1792.

 

Une partie de son patrimoine mobilier est répartie entre les églises Saint-Pierre de Sarrola-Carcopino et l’église Saint-Michel de Valle-di-Mezzana, qui compte encore aujourd'hui une statue de Saint-Michel classée aux Monuments historiques, quelques beaux fragments de marbre, ainsi qu'un tableau représentant une scène biblique, daté de 1809.

Forru di u Casili

Le four à pain du hameau du Casile a été construit durant la seconde moitié du XIXe siècle. Il permettait autrefois aux habitants de venir y cuire leur pain, élément indispensable à leur alimentation.

 

Sa gueule à arc en berceau et en claveaux, la sole et la coupole sont appareillées en granite. Une niche flanque la gueule. Un trou dans la brasière servait à évacuer la cendre.

 

Une fois par an, aux beaux jours, on s'y retrouve encore  pour le rallumer et cuire ensemble des pizza au feu de bois.

 

 

 

1/2

Funtana di u Canali

La fontaine du Canale a été construite en 1913.

 

Des travaux de restauration sont en cours dans le cadre de chantiers participatifs organisés par la Mairie avec les habitants du village.

 

1/2

Mulini di l'Onda

Cet ancien moulin à blé hydraulique est desservi sur deux niveaux. Le soubassement servait à l'activation hydraulique des meules. L'étage était le lieu d'activation des meules aujourd'hui disparues.

 

Construit dans la seconde moitié du XIXe siècle, il est utilisé actuellement comme remise par son propriétaire.

 

 

 

1/2

Casa cumuna (Pughjali)

La maison commune, construite en 1910, abritait autrefois l'école du village.

 

Le logis est réparti sur le rez-de-chaussée, 2 étages carrés et les combles. L'élévation antérieure présente une avancée où se situe l'entrée principale. Un oculus éclaire les combles. Une autre entrée se fait depuis une élévation latérale. Celle-ci, non remaniée, présente des chainages d'angles cinchjavitatura d'angulu, des trous de boulins tufone pè i ponti et des ouvertures couvertes de linteaux monolithes sopraporta monoliticu.

 

Cette maison abrite aujourd'hui six logements communaux.

 

A proximité, le Monument aux morts de la commune, de type obélisque, appareillé en granit, a été érigé à la mémoire des victimes des grandes guerres natives de Valle-di-Mezzana. Les noms des soldats sont inscrits sur une stèle dans l’église paroissiale Saint-Michel.

 

1/1

Una casa di u Pughjali

Cette maison, caractéristique du XIXe siècle, est mentionnée au cadastre napoléonien de 1844.

 

Le logis est réparti sur le rez-de-chaussée, 2 étages carrés et les combles. L'ensemble est distribué par un escalier de distribution extérieur. La partie droite semble plus ancienne au regard de son appareillage de pierres et des chaînages d’angle cinchjavitatura d'angulu plus massifs notamment sur la partie basse.

 

Au niveau du rez-de-chaussée, qui à l'origine a pu être un soubassement, l'entrée se fait par une porte en plein-cintre à deux vantaux surmontée d'une imposte muntante. Une niche votive reste visible. Les ouvertures sont surmontées de linteaux monolithes sopraporta monoliticu.

 

On observe enfin de nombreux trous de boulin tufone pè i ponti, lesquels recevaient les pièces de bois qui portaient les échafaudages lors de la construction.

 

1/1

Una casa di l'Onda

Cette maison, datée de la seconde moitié du XIXe siècle, est desservie en rez-de-chaussée et sur un étage carré. L'ensemble est distribué par un escalier intérieur. Un escalier de distribution extérieur rajouté postérieurement à la construction d'origine permet d'accéder directement à l'étage carré. Les ouvertures sont surmontées de linteaux monolithes sopraporta monoliticu.

 

 

 

1/1

Una casa di Opapu

Cette maison est l'une des plus anciennes du village, très caractéristique des maisons du XVe siècle. Sa base remarquable signale un habitat de notables médiéval : portes avec linteau sur corbeaux*, jambages soignés.

 

La façade a été remaniée au cours des siècles, induisant une destruction puis une reconstruction.

 

On observe par ailleurs dans les marches du perron scalone, une meule de moulin en pierre en réemploi.

 

* Pierres en saillie destinées à recevoir le linteau et à mieux en répartir la charge.

Sources :

 

Commune de Valle-Di-Mezzana.

Hélène Paolini Saez, Laboratoire Archéologique de Corse, Avril 2017.

Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, Mars 2017, http://m3c.univ-corse.fr